Quand toi-même Tu frémis, Tu déploies le monde entier. Utpaladeva, Shivastotrâvali , XIII, 15

Scroll down to content

Utpaladeva, qui vécut au X e siècle au Cachemire et qui a été le maître d’Abhinavagupta, célèbre dans ce vers la danse de Shiva.

Cette fonction, qui est avant tout liée au temps ( kâla ) et plus spécialement à la fonction destructrice, renvoie à l’alternance des cycles cosmiques et des fonctions divines.

La danse de Shiva peut aussi être l’expression de sa joie après sa victoire sur des démons. Shiva dansant est souvent appelé Nâtarâja (« Seigneur » ou « Roi de la danse »).

Les textes décrivent cent huit danses divines différentes, certaines lentes et calmes, d’autres sauvages, orgiaques ou cruelles. Toutes sont des manifestations de l’énergie primitive.

La plus célèbre est le tândava , danse cosmique par excellence : par son rythme, Shiva détruit et crée le monde alternativement dans un processus sans fin. Cette danse semble proposer une tentative de synthèse entre les deux aspects opposés du dieu, à la fois bienfaiteur et redoutable : il personnifie ainsi la vie, de l’humain comme celle de l’univers, dont la mort n’est qu’un aspect transitoire avant la recréation.

À partir de l’époque gupta ( V e VI e siècles), l’image de la danse de Shiva est adoptée par toutes les régions de l’Inde. Elle a été représentée, notamment, par les magnifiques bronzes de la période chola (Sud-Est de l’Inde, X e XII e siècles).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :